Laboratoire Inolab | Articulations : 30% de la population a souvent mal au dos

Articulations : 30% de la population a souvent mal au dos

Articulations : 30% de la population a souvent mal au dos - Yoga

Élément central de notre corps, il sert, grâce à ses muscles, ses os et ses ligaments, à nous maintenir autant qu’à nous mouvoir. Il suffit cependant d’une blessure ou d’une anomalie pour qu’apparaissent diverses pathologies mettant à mal cette charpente osseuse. 

 

 

DOULEURS ARTICULAIRES : LE DOS 

LE RÔLE DES FASCIAS

Les fascias sont les tissus conjonctifs de couleur claire qui recouvrent nos muscles. Les médecins ont longtemps pensé qu’il ne s’agissait que d’une enveloppe protectrice sans fonction majeure et les fascias ont longtemps été ignorés par les professionnels de santé . Toutefois, l’imagerie médicale a prouvé que ces fibres étaient aussi importantes que les muscles et garantes de notre mobilité. Incroyable réseau qui entoure nos organes et nos muscles, les fascias sont partout dans le corps et représentent 20% de notre composition. Ils sont équipés de capteurs extrêmement sensibles qui transmettent parfaitement bien des messages à notre cerveau. Ainsi, ce sont plutôt les fascias qui sont endommagés lorsque nous avons fait trop de sport et que nous souffrons de courbatures, pas les muscles en eux-mêmes. Ils sont peut-être aussi à l’origine de nombreux maux de dos ou autres douleurs jusqu’alors inexplicables.

Anatomie du dos et des vertèbres

Notre dos est, selon les scientifiques, une véritable prouesse. Un modèle de réussite ! Grâce à sa forme de « S », la colonne vertébrale peut supporter de lourdes charges. Elle est en effet 10 fois plus résistante ainsi, tout en courbure, plutôt qu’une colonne vertébrale droite et rigide. Cette puissance est en partie due aussi aux disques vertébraux, ces noyaux gélatineux composés à 80% d’eau, qui se comprime pour absorber les chocs et peuvent supporter des pressions dépassant les 300 kilos (le « rachis lombaire », situé en bas du dos, pourrait même supporter 1,5 tonnes !). Ces pressions sont cependant indispensables pour ces disques vertébraux qui protègent notre dos. Pourquoi ? Non alimentés par les vaisseaux sanguins, c’est en se comprimant suite à une pression que les disques vertébraux se regonflent comme une sorte d’éponge, se regorgeant ainsi d’eau et surtout… de nutriments (qu’ils puisent dans l’environnement naturel autour d’eux) ! Grâce à ce mécanisme, les disques vertébraux gardent leur souplesse. Cette opération où les disques se gonflent pour se nourrir se déroule de façon optimale quand nous dormons, lorsque le corps se détend pleinement. Les disques ont alors plus de place pour s’étirer. Par ailleurs, les vertèbres et les disques intervertébraux ne sont pas les seuls à pouvoir se vanter d’être indispensable au bon maintien de l’homme. En effet, ces derniers s’écrouleraient en un rien de temps s’ils n’étaient pas soutenus par les ligaments et de nombreux muscles qui permettent de garder une colonne vertébrale verticale et stable.

La colonne vertébrale s’est modélisée au cours de nombreuses années, lorsque l’homme était un être devant résister à des situations de fortes mobilisation physiques. Aujourd’hui avec la vie moderne, une majorité de personnes se déplace en voiture, travaille sur un ordinateur en position assise et passe leur temps libre devant un écran. L’homme se dépense de moins en moins et s’expose ainsi à un danger que l’évolution n’avait prévu : l’inaction.

Articulations : mal de dos

Pourquoi avons-nous mal au dos ? 

Des rayures sur les disques vertèbraux

Dès l‘âge de 10 ans, de micro-fissures apparaissent sur les disques vertébraux. Lorsqu’un disque de la colonne se fissure, le gel qu’il contient se disperse en dehors du disque et provoque ce qu’on appelle une hernie. Souvent indolore, elle peut être, pour certains, source d’engourdissement, de douleurs intenses

 

Douleurs musculaires

Environ 90% des douleurs dorsales proviennent de dysfonctionnements musculaires. Plus précisément, il s’agit de noeuds inflammatoires provoqués une pression trop importante et régulière sur le muscle, d’un traumatisme ou encore d’une position assise prolongée devant un ordinateur. Ces noeuds inflammatoires forment de petites boules qui compriment des petits vaisseaux et produisent des hormones de stress ce qui accroit les contractions. Un véritable cercle vicieux !

 

Des os fragiles

Les ruptures vertébrales liées à l’ostéoporose ne sont pas anodines. Avec le vieillissement, les vertèbres peuvent s’affaisser, se fracturer. Le dos risque de se vouter ensuite progressivement. Par ailleurs, il est important d’avoir conscience que nos os sont vivants ! Ils se détruisent et se renouvellent constamment. Cependant, à partir de 30 ans, les mécanismes de régénération sont moins importants en particulier chez les femmes car le corps produit moins d’oestrogènes après la ménopause. Ces hormones sexuelles favorisent en effet la minéralisation des os. Les os deviennent alors poreux et le moindre choc (toux virulente, soulever un sac de course…) provoque des fissures.

 

L’usure des articulations

Suite à la vieillisse, une maladie, un choc ou une mobilisation excessive des articulations, les disques vertébraux se déshydratent et se tassent. Les pressions endurées par les articulations abîment alors les vertèbres. Le cartilage se réduit par frottement et une inflammation apparaît. Cependant, lorsque les vertèbres s’usent, l’organisme les renforce par des excroissances osseuses. Ces dernières peuvent néanmoins limiter la mobilité du dos.

 

Le mal de dos, la conséquence d’autres maux

Les douleurs du dos peuvent être provoquées par des troubles digestifs (les intestins se contractant entrainent ainsi la ceinture abdominale aussi reliée … au dos), des problèmes gynécologiques, urologiques ou encore lorsque certains organes près du dos sont mal en point. Ces derniers transmettent alors la douleur dans le corps mais la peau étant un émetteur qui envoie plus de signaux, cette dernière masque le véritable problème et le cerveau pense à une douleur située plus en surface comme le mal de dos.

Articulations - mal de dos - ostéoporose
Curcuma bio gingembre bio turmacin articulations

Découvrez FLEXIFORM, notre complément alimentaire naturel, bio et vegan pour lutter contre les douleurs articulaires et retrouver mobilité et bien-être articulaire.

 

Flexiform c’est une synergie entre trois principes actifs du curcuma (curcuminoïdes, polysaccharides et turmérones) et la molécule star du gingembre (gingérol). La formule est dotée de deux brevets premium qui permettent une haute assimilation des principes actifs. Une véritable prouesse d’innovation directement dans les cellules des articulations.