-10% sur votre 1ère commande avec le code : 1ERECOMMANDE

6 claves para tener una piel bonita de forma natural

QUE RETENIR ?

  • Les vitamines B sont interdépendantes, c’est pourquoi il est important de les prendre ensemble pour un apport équilibré et complémentaire
  • Brevet Panmol apporte 100% des AJR de toutes les vitamines B 
  • Les vitamines B apportent de nombreux bienfaits dont : maintien de cheveux, peau et ongles normaux, bon fonctionnement du système nerveux et du système immunitaire, formation normale de globules rouges, réduction de la fatigue
  •  Le zinc est nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme, les carences sont cependant fréquentes
  • Le zinc dispose de nombreux bienfaits et il est particulièrement recommandé pour les problèmes de peaux.
  • Le zinc bisglycinate est le zinc le plus assimilable qu’il soit.

Les boutons, l’acné, l’eczéma (ou dermatite atopique), sont des problèmes de peau pouvant être à l’origine d’autres difficultés, car elles affectent directement notre apparence. Si certains soins de la peau et les produits cosmétiques peuvent parfois masquer les apparences, ils ne règlent pas pour autant le problème. Les boutons et autres plaques indésirables réapparaissent, récidivent, persistent et risquent même de s’aggraver. Votre budget crèmes et maquillage explose, votre dermatologue vous prescrit des crèmes aux composés plus agressifs (type cortisone) pour tenter de combattre le problème. Si cela semble fonctionner, vous vous rendez compte que vous ne pouvez plus vous passer de ce produit, sans quoi la flambée repart de plus belle (sans parler des éventuels effets indésirables). Vous êtes bloqué dans un cercle vicieux duquel vous pensez ne pas pouvoir sortir. Vous pensez être condamné à appliquer sur votre peau des crèmes sur ordonnance. Pourtant, en changeant simplement de point de vue sur votre situation, cela pourrait changer bien des choses dans votre quotidien, mais avant, voyons quels sont les quatre différents types de peau.

Les 4 grands types de peau : quel est le vôtre ?

piel bonita

Chaque peau est différente. La qualité et la sensibilité de la peau varient en fonction de la génétique et de l’exposome (ensemble des expositions externes et environnementales rencontrées depuis le début de la vie in utero). Nous pouvons distinguer 4 grands types de peau :

  1. La peau normale : elle supporte à peu près tout.
  2. La peau sensible : la barrière épidermique de ce type de peau ne fonctionne pas à 100 %. Elle est réactive à des éléments normalement non irritants tels que l’eau, la crème, le froid, la chaleur, le vent ou encore les émotions. La barrière épidermique fonctionne mal. Sa microcirculation est perturbée, ce qui fait bien souvent apparaître de la rosacée, de la couperose, des dartres, de l’eczéma ou encore du psoriasis.
  3. La peau réactive : elle est fréquemment sujette à des intolérances passagères.
  4. La peau allergique : ses réactions aux allergènes (parfums, huiles essentielles, pollens, etc.) sont excessives, provoquant des rougeurs et des démangeaisons, ou encore des plaques d’eczéma.

Clé n°1 : prendre votre problème de peau à la racine

Les problèmes de peau peuvent avoir plusieurs origines. Par exemple, les boutons d’acné peuvent survenir à cause (liste non exhaustive) :

  • De l’adolescence, à cause de l’hormone de croissance qui augmente la production de sébum.
  • De Propionis acnes, une bactérie qui fait son nid dans les glandes sébacées de votre peau, ce qui provoque une inflammation.
  • D’une alimentation déséquilibrée, trop riche en sucre, qui augmente la production de sébum.
  • Du stress chronique qui augmente la production de cortisol qui lui-même augmente la production de sébum.
  • D’un facteur génétique.
  • Des agressions extérieures : exposition prolongée au soleil, pollution, sur-utilisation des produits d’hygiène et de soins, etc.

Ces causes, ou ces facteurs aggravants, cumulés ou non, ne peuvent pas être efficacement combattus si on s’évertue à lutter seulement contre les symptômes : les boutons de l’acné. Même si ces boutons représentent votre problème numéro 1, car ils sont disgracieux et vous causent de sérieux problèmes de confiance en vous, ils ne sont que le résultat d’un problème qui se situe en amont. Aussi, focaliser son combat contre eux revient à se tromper de cible.

 

Une petite histoire pour mieux comprendre les problèmes de peau

Pour bien comprendre l’intérêt de déterminer les causes d’un problème de peau, imaginez simplement la scène suivante :

Une personne, que nous appellerons Alex, fait couler un bain, puis vaque à ses occupations, ne se préoccupant plus de la baignoire qui se remplit. Dans son salon, tandis qu’Alex regarde une série TV, une mare d’eau commence à se former jusque sous ses pieds. Alex s’en aperçoit.

Quelle est la première chose que vous lui conseilleriez de faire ?

Vous en conviendrez, la réponse la plus évidente est : se précipiter dans la salle de bain pour aller couper le robinet de la baignoire.
Pourtant, ce n’est pas ce qu’Alex décide de faire. Son premier réflexe est de prendre une serpillière et d’éponger l’eau dans le salon.

Cela vous paraît absurde et c’est normal, car vous savez pertinemment que pour stopper l’inondation en cours, il faut agir sur la source du problème en coupant le robinet, et non sur sa conséquence en épongeant la mare d’eau qui s’étend dans le salon.

Alex voit l’inondation s’étendre, il prend un seau, essore sa serpillière, recommence, accélère, mais la mare s’étend toujours plus. Désemparé, Alex sort de chez lui et va demander conseil à ses voisins qui lui suggèrent successivement de chausser une paire de bottes, d’acheter un paddle ou encore de gonfler une bouée. Alex suit les conseils de ses voisins. Cela ne règle pas son problème, mais il parvient à vivre chez lui, jusqu’au moment où le niveau d’eau ne lui permet plus de profiter de son logement normalement. Il décide alors d’aller voir un spécialiste. Le spécialiste lui conseille une pompe à eau. Cette solution améliore grandement la vie d’Alex : toute l’eau pompée est rejetée par la fenêtre. Son salon a presque retrouvé une allure normale, mais il faut supporter le bruit de l’appareil qui le dérange de jour comme de nuit et assumer la consommation électrique 24h/24 d’un engin gourmand en énergie, ce qui n’est franchement pas écologique. Alex se rend bien compte que ce n’est pas l’idéal.

Dans cette scène caricaturale, la solution est parfaitement évidente. L’essentiel à retenir est de toujours chercher à identifier la source du problème plutôt que d’en combattre les conséquences. De la même manière, pour la santé, c’est cette logique qui doit être appliquée si on espère résoudre réellement son problème et d’y mettre un terme.

La santé étant un domaine infiniment plus complexe qu’une simple inondation provoquée par un robinet laissé ouvert, je vous invite à lire attentivement cet article jusqu’au bout.

Clé n°2 : comprendre la détox de l’organisme

Pour les praticiens d’une médecine holistique, dont le travail consiste à comprendre l’origine d’un trouble ou d’une maladie en prenant en compte l’hérédité, le mode de vie et l’exposome de chaque individu, les symptômes ne sont qu’un marqueur d’un déséquilibre sous-jacent. En naturopathie, des organes comme les intestins, les reins ou encore les poumons, sont appelées « émonctoires ». Leurs fonctions sont nombreuses. Parmi elles : l’élimination des déchets par une détox ayant lieu chaque nuit.

Le corps produit "des déchets" ?

L’organisme produit effectivement des déchets, résultants majoritairement de ce qu’il absorbe de l’extérieur par la bouche et la peau. Il en produit également dans son fonctionnement interne. Les déchets produits par l’organisme peuvent être classés en deux grandes catégories : les colles et les cristaux.

Les cristaux sont des acides produits notamment par une alimentation riche en protéines animales (viande et poisson), le café et le thé noir, les eaux de boisson fortement minéralisées ou encore le stress. En excès, ces déchets ont la particularité d’être douloureux à éliminer.

Les colles quant à elles, sont des déchets de l’alimentation : céréales, laitages, légumes riches en amidon (pommes de terre), mais aussi sucres rapides (sodas, confiseries, etc.), ou encore additifs de médicaments. En excès, ces déchets ne sont pas douloureux à éliminer, ils sont expulsés de l’organisme par le biais d’écoulements.

Comment ces déchets sont-ils éliminés ?

Les colles vont être éliminées par les intestins via les selles, les cristaux par la vessie via l’urine. Tous les types de déchets ne se valent pas. Parmi les déchets les plus indésirables pour l’organisme, les xénobiotiques (pesticides, perturbateurs endocriniens, etc.) tiennent le haut du classement. Les organismes exposés massivement et sur la durée à ces substances étrangères peuvent rencontrer à moyen et long terme des perturbations de différentes natures, comme des troubles de la fertilité.

Lorsque l’organisme fonctionne normalement, – condition favorisée par un mode de vie sain et adapté, ainsi qu’une hérédité favorable -, les déchets sont éliminés par les émonctoires auxquels ils sont destinés. Lorsque l’encrassement de l’organisme augmente, l’énergie baisse – facilité par un mode de vie déséquilibré et inadéquat -, des déchets censés être éliminés par un émonctoire distinct se trouvent être éliminés par un autre émonctoire pour lequel ils ne sont pas prévus, faisant apparaître des symptômes désagréables, voir douloureux : c’est la mixité émonctorielle.

À terme, lorsque aucun changement n’est opéré pour soutenir le travail des émonctoires, le corps atteint un niveau d’encrassement et d’épuisement élevé. Les émonctoires, saturés par un travail harassant, dérivent en dernier recours les déchets en direction du système ostéo-articulaire, du tissu gras et du cerveau, entraînant de nombreux troubles et le développement progressif de maladies neurodégénératives.

Clé n°3 : quels sont les émonctoires qui permettent une détox naturelle ?

Le chef d’orchestre des émonctoires est : le Foie.

Les émonctoires annexes du foie : la vésicule biliaire, les glandes sébacées, les glandes lacrymales, les glandes mammaires et les ongles.

Les émonctoires principaux : les intestins (Annexes : peau, nez, oreilles, vagin), les reins (Annexes : cheveux, utérus, peau).

Émonctoire annexe général : les poumons.

Clé n°4 : l’origine de votre problème de peau

En remontant simplement la chaîne émonctorielle, vous aurez compris que trois émonctoires principaux utilisent la peau comme émonctoire annexe : les Intestins (qui éliminent les colles), le Foie et les Reins (qui éliminent les cristaux).

Ces informations peuvent déjà vous mettre sur la piste de l’origine probable de votre problème de peau.

La peau contient deux types de glandes : les glandes sudoripares, utilisées comme émonctoires annexe par les reins, et les glandes sébacées, utilisées comme émonctoire annexe par les Intestins et le foie.

Par exemple, la sécheresse de la peau peut être causée par l’élimination de cristaux dérivés dans les glandes sudoripares par les reins.

En comprenant cette mécanique, et en faisant des liens avec votre mode de vie, votre exposome et votre hérédité, la situation devrait devenir beaucoup plus limpide pour vous. Vous avez saisi tout l’intérêt de travailler prioritairement sur le Foie, qui est le chef d’orchestre des émonctoires, puis de venir en aide à vos intestins qui sont le siège de l’absorption de toutes les substances externes, et de soutenir le système rénal.

Dans certains cas particuliers, remonter jusqu’à l’origine peut être un travail complexe, car certains problèmes de peau peuvent trouver leur source dans des traumatismes psychologiques et ne se trouver améliorés durablement qu’après un long accompagnement thérapeutique. 

Clé n°5 : quelles solutions naturelles pour soutenir mes émonctoires ?

Lorsque vous avez fait le point sur les potentiels responsables impliqués dans vos problèmes de peau (colles, cristaux), vous allez pouvoir agir immédiatement en apportant quelques changements salutaires à votre mode de vie. Quel que soit votre problème de peau, ces conseils peuvent grandement améliorer votre situation, s’ils sont appliqués sérieusement et maintenus sur la durée :

  • Rééquilibrer votre alimentation
  • Changer votre eau de boisson en préférant une eau peu minéralisée et en évitant l’eau du robinet, excepté si vous la filtrez avec appareil qui élimine les résidus xénobiotiques
  • Apprendre à gérer votre stress
  • Revoir la qualité de vos produits d’hygiène
  • Veiller à la qualité de votre sommeil (l’élimination des déchets a lieu majoritairement la nuit)

Clé n°6 : un accompagnement naturel avec les plantes

Pour soutenir vos efforts quotidiens vers un mode de vie plus sain et adapté, la phytothérapie peut vous venir en aide et favoriser le retour à l’équilibre de vos fonctions d’élimination.

Quelles sont les plantes qui peuvent vous aider ?​

Vous l’aurez compris, la question de la santé peut être correctement abordée si et seulement si on la considère dans sa globalité. C’est pour cette raison que l’amélioration d’un trouble passe en premier lieu par la compréhension de son origine, et sa guérison par un rééquilibrage global et pérenne.

Rassurez-vous, il n’est pas question de vous laisser sans assistance avec votre mode de vie et votre exposome. Pour amorcer et soutenir ce rééquilibrage, le vivant, et plus spécifiquement le règne végétal, est utilisé depuis des millénaires en médecine traditionnelle et naturelle pour sa richesse en principes actifs aux propriétés exceptionnelles. De nombreuses plantes ont un tropisme axé sur la détox et sur les problèmes de peau. L’une d’entre elle est souveraine par son action sur le foie et sur le système rénal : la Bardane.

La Bardane

detox foie bardane

La bardaneArticum lappa L., est une plante vivace de la famille des Astéracées. En phytothérapie, on utilise sa racine. Cette plante extraordinaire contient de nombreux principes actifs comme les flavonoïdes, les terpènes ou encore les acides phénoliques.

La bardane offre de nombreux bienfaits pour l’organisme :

  • Elle est dépurative. Elle favorise l’élimination des déchets par l’urine, les selles et la sueur (glandes sudoripares de la peau).
  • Elle est détoxifiante.
  • En plus de sa capacité détox, elle protège les cellules du foie grâce à son aptitude à piéger les radicaux libres et soutient la production interne de glutathion, ce qui en fait un excellent antioxydant.
  • Grâce aux lignanes présents dans la bardane, cette plante présente également des propriétés anti-inflammatoires.
  • La bardane est aussi dotée de propriétés antibactériennes et fongicides(1).

Elle est indiquée pour la détox et dans divers problèmes de peau : eczéma, acné, dermatites (2).

 

Le Chardon-Marie

chardon marie détox

Le chardon-marie, Silybum marianum, est une autre plante de la famille des Astéracées. En phytothérapie, on utilise son fruit. Son principe actif le plus connu est le silymarine. Elle contient également des flavonoïdes, des mucilages ou encore des stérols.

Le chardon-marie est reconnu et largement utilisée pour ses bienfaits sur le système digestif (1), et plus spécifiquement sur la vésicule biliaire et le foie (3), dont elle protège les cellules grâce à ses propriétés antioxydantes. Son principal principe actif, la silymarine, à la capacité de diminuer certains médiateurs de l’inflammation. Le chardon marie est indiqué pour favoriser la détox (4) et pour combattre l’acné (5).

 

La Chlorophylle

chlorophyllemagnésienne

La chlorophylle n’est pas une plante, mais un pigment présent dans les plantes et les algues qui leur confèrent leur couleur verte. La chlorophylle naturelle est la chlorophylle magnésienne, à ne pas confondre avec la chlorophylline qui est un dérivé semi-synthétique.

Appelé aussi « sang vert » pour sa similarité biochimique avec la composition de l’hémoglobine, ce pigment particulier contient des flavonoïdes et des caroténoïdes, qui lui donnent des propriétés antioxydantes. La chlorophylle participe au rééquilibrage de la flore intestinale en cas d’inconfort digestif (ballonnements, douleurs) et de dysbiose, en luttant contre la prolifération bactérienne grâce à son action désacidifiante et oxygénante. (6)

Les bourgeons

En gemmothérapie (bourgeons de plantes), le Bourgeon de Cassis par exemple sera très utile pour ses nombreuses propriétés, dont les plus plébiscités sont ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires (7).

Les plantes pour les problèmes de peau en externe

Le gel d’aloès vera en externe est d’une grande aide par ses propriétés hydratantes, adoucissantes et cicatrisantes. Il peut être additionné d’huiles essentielles comme le Tea tree ou le Citron dans les cas d’acné ou de grains de milium.

Les plantes qui agissent sur le stress

Les plantes adaptogènes telles que l’Ashwaganda et la Rhodiola sont très utiles si vous êtres soumit à un stress chronique. Contrairement aux plantes stimulantes comme le café, le thé noir ou le Guarana qui donnent un coup de fouet en faisant fi de l’état de fatigue, les plantes adaptogènes agissent sur votre capacité à vous adapter au stress tout en soutenant votre organisme.

Les vitamines et les minéraux

Le stress chronique est un facteur aggravant pour tout type de troubles et de pathologie, car il dérégule l’équilibre de l’organisme et augmente la production de radicaux libres. Les micronutriments tels que les vitamines et les minéraux sont indispensables en raison de leur rôle dans le maintien de l’homéostasie, en intervenant dans toutes les réactions biochimiques du corps. Pour obtenir une quantité suffisante de micronutriments, une alimentation variée et équilibrée est indispensable.

Les fruits et légumes doivent être consommés quotidiennement, frais, crus et en cuisson douce, de préférence Biologiques pour préserver leurs nutriments (très sensibles à la chaleur de la cuisson).

Malgré tout, et particulièrement dans les cas du stress chronique, l’organisme lutte pour maintenir un fonctionnement normal dans une situation anormale, ce qui occasionne de nombreuses perturbations internes. L’une des conséquences est une fuite de Magnésium. Dans ce cas de figure, un soutien supplémentaire est indiqué, car l’alimentation seule ne suffit pas si le stress dure. Choisissez un Magnésium bio assimilable : Magnésium Bysglicinate, Taurate, Citrate ou encore Malate.

Quels compléments alimentaires choisir ?

Pour une action visible sur la peau, le complément alimentaire Glowyform du Laboratoire Inolab est parfaitement indiqué. Il fait partie des compléments alimentaires intelligents qui agissent à la racine du problème en favorisant la détox tout en soutenant le travail des intestins et du système hépato-rénal. La formulation de Glowyform est complète. Grâce à la synergie de la Bardane, du Chardon-Marie et de la Chlorophylle, elle agit sur les émonctoires principaux, permettant de retrouver une peau plus belle et plus saine. Pour ne rien gâcher, Glowyform est vegan, sans FODMAP et sans additif chimique ou controversé. Le seul additif utilisé dans ce produit est la fibre d’acacia Fibregum™, qui contrairement à beaucoup d’additifs présents dans les compléments alimentaires à une action réellement bénéfique sur le microbiote et sur le bien-être intestinal. Vous pouvez trouver ce produit détox et peau nette en cliquant ici.

En gemmothérapie, vous pouvez vous orienter vers les produits des Laboratoires Biogemm, Bio et Français. Leur complexe de Bourgeons et de Jeunes Pousses Gemmodermo contenant du cassis, de l’aulne, du noyer et du cèdre du Liban, est une synergie intéressante pour combattre et prévenir un large spectre de troubles dermatologiques.

Ils proposent également la gamme Aquagemm qui est sans alcool et 100 % naturelle.

Pour le gel d’aloès vera, choisissez la qualité et la pureté. Vous pouvez l’additionner aux très reconnues huiles essentielles de Tea tree, Melaleuca alternifolia, et de citron, Citrus limonum, du Dr. Valnet. Attention à ne pas vous exposer au soleil après l’application d’huile essentielle de citron qui est photosensibilisante.

Pour lutter contre le stress, les huiles essentielles comme la lavande vraie ou le lavandin abrial (moins cher) peuvent s’avérer être un bon coup de pouce en olfaction. Pour aller plus loin, consultez notre article sur les plantes adaptogènes et sur le magnésium.

Pour conclure...

Vous l’aurez compris, la clé pour prendre soin de votre peau réside dans l’identification des causes de votre problème de peau. La santé est un tout. Nous savons aujourd’hui que la génétique n’est pas une fatalité, et que l’organisme à une extraordinaire capacité de résilience. Votre hygiène de vie et votre mode de vie sont déterminants dans la manifestation, l’aggravation ou la guérison de troubles divers et variés. Prenez soin de votre foie, de vos intestins, de vos reins et veillez à rester zen au quotidien, votre peau n’en sera que plus belle.

Sources :
(1) Plantes médicinales (2001), Larousse.

(2) Shokoh P. & al., (2020, 21 Décembre). Antioxidant, Antimicrobial and Antiviral Properties of Herbal Materials, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7767362/
Giong G. & al., (2018, 16 Avril). Overview of the anti-inflammatory effects, pharmacokinetic properties and clinical efficacies of arctigenin and arctiin from Arctium lappa L, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5943914/

Committee on Herbal Medicinal Products, (2010, 16 Septembre), Community herbal monograph on Arctium lappa L., radix, https://www.ema.europa.eu/en/documents/herbal-monograph/final-community-herbal-monograph-arctium-lappa-l-radix_en.pdf
Yuk-Shing C. & al., (2010, 28 Octobre), A review of the pharmacological effects of Arctium lappa (burdock), https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20981575/

S C Lin, (2000), Hepatoprotective effects of Arctium lappa on carbon tetrachloride- and acetaminophen-induced liver damage, https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/10999435/
(3) Chote L & al., (2015, 23 Septembre), A double-blinded randomized controlled trial of silymarin for the prevention of antituberculosis drug-induced liver injury, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4580123/
(4) Luper, (1998, Décembre), A review of plants used in the treatment of liver disease: part 1, https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9855566/
(5) Maryam S M. & al, (2019, 3 Octobre), Efficacy and safety of oral silymarin in comparison with oral doxy. and their combination therapy in the treatment of acne vulgaris, https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/dth.13095
(6) Han Z & al., (2018, 4 Décembre), Chlorophyllin Modulates Gut Microbiota and Inhibits Intestinal Inflammation to Ameliorate Hepatic Fibrosis in Mice, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6288434/
Thomas J S. & al., (2015, 14 Juin), Pilot Study of Topical Copper Chlorophyllin Complex in Subjects With Facial Acne and Large Pores, https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/26091384/