Laboratoire Inolab | On vous dit tout sur l’inflammation

On vous dit tout sur l’inflammation

inflammation

L’INFLAMMATION CELLULAIRE

Qu’est-ce qu’une inflammation ? 

 

Une inflammation est une réaction naturelle du corps en réponse à une irritation. Elle peut se manifester de manière locale, en surface mais peut aussi apparaître de manière silencieuse et lente dans le cas de maladies chroniques. Elle est le moyen qu’utilise le corps humain pour signaler au système immunitaire qu’il a besoin de se soigner en réparant des tissus endommagés, ou de se défendre contre les attaques de corps étrangers comme les virus ou les bactéries.

L’inflammation se déroule généralement en deux temps : elle commence par une réaction de reconnaissancecertaines cellules de l’organisme (surtout des globules blancs) comme les monocytes, macrophages et lymphocytes ou des protéines circulantes dans le sang comme les anticorps qui sont des protéines produite par le système immunologique de l’organisme capable de réagir en présence d’un antigène, sont activées. Une fois cette phase de reconnaissance terminée, tout un ensemble de cellules et de médiateurs entrent en action dans un ordre complexe et variable pour répondre à la menace ou réparer les tissus. Certains médiateurs, comme les prostaglandines et les cytokines que nous verrons plus bas, ont un large spectre d’activité dans le cadre de cette action et contrôlent même parfois leur propre production par régulation rétroactive. C’est dire la complexité de ce processus !

Il existe deux types d’inflammation !

L’inflammation locale

 

L’inflammation locale survient après une coupure, une cheville tordue, un genou foulé ou encore une gorge irritée et est une réponse à court terme de l’organisme avec un effet local sur le site endommagé.  
Les signes distinctifs d’une inflammation locale incluent des rougeurs, un gonflement, de la chaleur et parfois une douleur et une perte des fonctions.

Si l’inflammation est sévère, elle peut causer des réactions générales dans le corps comme une fatigue intense,  de la fièvre et en général un état maladif. Ces symptômes distinctifs sont un signe que le système immunitaire est très actif et a besoin de beaucoup d’énergie qu’il va puiser dans le corps entier pour se concentrer sur le site enflammé. Il est bon à savoir qu’une fièvre déclenchée en réaction à une infection accélère le métabolisme et la production d’anticorps et de cellules immunitaires.

Lors d’une inflammation, les vaisseaux sanguins de la zone se dilatent et des glycoprotéines (substances solubles de signalisation cellulaire comparables aux hormones) appelées ‘cytokines’ et ‘prostaglandines ‘ sont relâchées par les tissus endommagés et  agissent comme des signaux d’urgence qui activent et recrutent les cellules immunitaires vers le site de l’inflammation et déclenchent les symptômes de l’inflammation (douleurs, fièvre…)  faisant parti du processus de guérison.

L’inflammation chronique

 

Contrairement à l’inflammation locale, l’inflammation chronique peut avoir des effets sur le long terme et sur l’ensemble du corps humain. Celle-ci se manifeste par une inflammation générale du corps faible mais constante, dû à une menace potentielle interne repérée par l’organisme qui persiste malgré l’action des cellules immunitaires. Dans le cas des maladies auto-immune, l’inflammation entraîne une mobilisation des globules blancs sans forcement répondre à une menace. Les cellules immunitaires se retrouvent donc sans aucune agression externe à neutraliser une fois sur le site de l’inflammation et finissent pas attaquer les organes internes ou d’autres tissus ou cellules en bon état.

On retrouve dans l’inflammation chronique, une persistance du facteur d’agression de l’organisme malgré la défense immunitaire mise en place en réaction à cette agression. Au fil du temps, elle peut entraîner l’apparition de pathologies graves comme les cancers, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Crohn, les maladies cardiovasculaires ou encore les maladies auto immunes.

L’inflammation chronique,
celle qui fait mourir les cellules à petit feux.

 

L’inflammation chronique peut être le résultat de :

  • L’échec de l’élimination des corps étranger causant une inflammation aigüe comme la bacille de Koch, les champignons, protozoaires et autres bactéries pouvant résister aux défenses immunitaires et pouvant rester dans les tissus pour une durée prolongée.

 

  • L’exposition peu élevée mais constante à une particule irritante ou à un corps étranger ne pouvant pas être éliminé par le métabolisme comme certaines substances industrielles chimiques.

 

  • Un désordre auto-immunitaire dans laquelle le système immunitaire est insensible à la composition naturelle du corps et s’attaque à des tissus en bonne santé donnant suite à des maladies comme l’arthrite ou le lupus.

 

  • Plusieurs inflammations aigües récurrentes. Attention, dans certains cas l’inflammation chronique est une réponse indépendante et non le résultat d’inflammations aigües,  comme pour la tuberculose et l’arthrite par exemple.

 

  • le stress oxydatif. Celui-ci ce caractérise par une production excessive de radicaux libres déclenchée par plusieurs facteurs externes comme l’exposition faible mais récurrente à la pollution ou au tabac, l’excès d’alcool ou encore une infection.

 

  • D’autres facteurs viennent aussi en jeu comme un déséquilibre acido-basique qui survient quand le pH de notre organisme est trop élevé ou trop bas, un rapport oméga 6/oméga 3 trop élevé (les omégas 6 étant des acides gras reconnus pour leur propriété pro-inflammatoire), ou encore un excès de graisses et de sucres.

 

L’inflammation chronique a donc des  origines variées. Mais malgré cela, la cause majeure de maladies graves dû aux inflammations chroniques comme Alzheimer ou certains cancers aujourd’hui reste principalement le stress oxydatif

Conséquences d’une inflammation chronique des cellules de la muqueuse intestinale.

Les parois de l’intestin deviennent poreuses, on parle aussi d’hyperperméabilité intestinale. Les toxines, les agents pathogènes transporteurs de maladie et autres corps étrangers disposent alors d’une porte ouverte sur le corps par le biais des vaisseaux sanguins. Le corps fatigue et des symptômes typiques (mais classique donc parfois invisibles) de maladies inflammatoires de l’intestin apparaissent (diarrhées ou constipations, douleurs, fatigue…)

stress oxydatif glutathion

Comment réduire les risques d’inflammation chronique au quotidien ?

 

Même si l’action de l’inflammation chronique sur le corps et les mécanismes impliqués dans ce processus sont toujours un sujet de recherche actuel par la communauté scientifique, son implication dans la plupart des maladies chroniques d’aujourd’hui est bien démontrée. Cela inclue les maladies cardiaques, le cancer, le syndrome métabolique, Alzheimer et d’autres maladies dégénératives.

Généralement, les symptômes externes d’une inflammation chronique sont difficiles à repérer. Il est néanmoins possible de mesurer le taux de Protéines C-Réactives (CRP) dans le sang, une protéine dite ‘de phase aiguë’ synthétisée par le foie ou les tissus adipeux dont la production est stimulée ou inhibée en réponse à une inflammation, et qui sert de marqueur biologique à celle-ci. Des niveaux élevés de CRP dans le sang ont démontrés une augmentation de risque de maladie cardiaque.

A part l’analyse sanguine, il est aussi possible de déterminer le risque d’inflammation chronique chez un individu en s’intéressant à son alimentation et ses habitudes de vie.

Il est essentiel de maintenir un mode de vie sain pour minimiser les risques d’inflammations chroniques, en réduisant la consommation d’aliments riches en acides gras saturés, en glucides et en oméga-6 qui sont tous pro-inflammatoires.

La consommation de compléments alimentaires à base de produits aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires pour lutter contre le stress oxydatif et l’inflammation chronique est aujourd’hui une solution de plus en plus adoptée par beaucoup de gens en réponse à une exposition croissante à la pollution et autres facteurs d’oxydation des cellules de notre organisme.

Des questions ? Nous sommes là pour vous répondre.